Le musée est ouvert du mercredi au dimanche.

Notre projet : La reconstitution du cabaret Le Chat Noir

Soutenir le projet de la salle du Chat Noir, c'est mettre en valeur l'histoire de Montmartre et de ses cabarets, l'émulation artistique et les échanges intellectuels qui se sont opérés en leur sein tout au long de la Belle Epoque.

La nouvelle scénographie recréera la disposition du Théâtre d'ombres dans le cabaret, tout en intégrant les œuvres actuellement exposées dans la salle (toiles de Steinlen, plaques de bronze…).

Face à l’entrée, une grande reproduction photographique réalisée à partir des iconographies historiques, présente le cadre de scène du théâtre d'ombres avec ses décors attenants.

Les visiteurs pourront admirer, grâce à un dispositif audiovisuel positionné à l'arrière du décor du théâtre, une projection vidéo de zincs historiques au centre du cadre.

Avant

Après

Musée de Montmartre

L’histoire du cabaret Le Chat Noir

C’était le « cabaret le plus extraordinaire du monde » aux dires de son créateur, peintre et caricaturiste Rodolphe Salis (Contes du chat noir, livre de Rodolphe Salis, publié en 1888).

Fondé en 1881, le Chat Noir est le premier cabaret littéraire, artistique et musical d’avant-garde à Paris. Pour la première fois dans un cabaret, la police y autorisa un piano sur scène sur lequel Erik Satie ou encore Claude Debussy composèrent leurs musiques (source : Le journal le Monde : pour la première fois la police y autorisa un piano sur scène sur lequel jouèrent Paul Delmet, Eik Satie…)

Peintres, écrivains et musiciens étaient des habitués du lieu, ou les soirées constituaient un mélange de chansons et de boniments avec le Théâtre d’ombres comme principale attraction.

Le Théâtre d’ombres chinoises, réalisé à partir de plaques de zinc et de lumières colorées a été créé en 1886 par Henri Rivière et Henry Somm et devint l’élément phare du cabaret à l’époque. Au sein du musée, les collections de la société historique d’archéologie et d’histoire « Le Vieux Montmartre » possèdent vingt scènes et une vingtaine de silhouettes déjà exposées.

Le saviez-vous ?

En novembre 1881, alors que Salis supervise l’aménagement du cabaret, il trouve un chat noir abandonné au fond de la salle qui le fixe du regard. Salis décide d’adopter l’animal et de nommer son cabaret d’après lui.

Pour soutenir le projet