Le Musée de Montmartre,
ses Collections, ses Jardins Renoir.

Le Musée de Montmartre

Le Musée de Montmartre prend place dans des anciennes maisons de la Butte. Ces résidences, entourées de jardins, furent le lieu de création de nombreux artistes tels qu’Auguste Renoir, Émile Bernard, Raoul Dufy, Charles Camoin, Suzanne Valadon ou Maurice Utrillo. Les écrivains Pierre Reverdy et Léon Bloy y résidèrent également. C’est ici aussi que le Père Tanguy, comptant parmi les premiers collectionneurs de tableaux des peintres impressionnistes, exerçait en tant que marchand de couleurs.
Vous y découvrirez une collection unique de peintures, affiches et dessins qui vous fera revivre l’histoire de la Butte, l’effervescence artistique de ses ateliers, et l’ambiance de ses célèbres cabarets.

La visite du Musée de Montmartre

La Maison du Bel Air : les collections permanentes

Le Musée a été créé en 1960 dans l'une des bâtisses les plus anciennes de la Butte, construite au XVIIe siècle : la Maison du Bel Air.
Les collections permanentes y sont abritées. Elles sont composées de peintures, affiches et dessins signés Toulouse-Lautrec, Modigliani, Kupka, Steinlen, Valadon, Utrillo... Le parcours revient sur l'histoire de la Butte, l'effervescence de ses ateliers, du Bateau-Lavoir à l'atelier Cortot, et l'ambiance de ses célèbres cabarets, du Lapin Agile au Moulin Rouge. Une salle est dédiée au French Cancan, une autre met en scène le théâtre d'ombres, ce décor onirique de plaques de zinc qui a fait la réputation du cabaret du Chat Noir.

Les collections ont été constituées par la Société d'Histoire et d'Archéologie "Le Vieux Montmartre".

 

Les Collections permanentes du Musée vous font plonger dans l’histoire de Montmartre. Au cours du XIXème siècle, le paysage de Montmartre commence à se transformer. Les moulins cessent leur activité et les vignes disparaissent à cause de l’industrialisation. Montmartre sera rattaché à Paris en 1860.

C’est désormais la ville qui s’impose à la campagne que fut toujours Montmartre. Les artistes s’y installent à partir de 1870 et les cafés et cabarets artistiques se démultiplient dans les années 1880. Rapidement, ce qui caractérisera Montmartre aux yeux de tous c’est cette effervescence, cette énergie de la création, qui donna notamment lieu à l’ouverture de nombreux cabarets et cafés-concerts.

Le théâtre, la chanson, le cirque et la danse ont la part belle sur la Butte. Le tout-Paris se presse pour écouter Aristide Bruant ou Yvette Guilbert déclamer leurs textes, ainsi que pour assister aux spectacles de La Goulue, La Môme Fromage ou Grille d’Egouts, toutes trois danseuses du Moulin Rouge. Toulouse-Lautrec sera l’un des artistes les plus assidus dans la représentation de ces moments de scène.

Cette effervescence artistique, c’est aussi celle des ateliers d’artistes. Le 12 rue Cortot en verra passer plusieurs, dont la plupart auront à cœur de peindre leur lieu de résidence. Le Bateau-Lavoir, non loin de là, accueille les artistes qui deviendront des grands noms de l’histoire de l’art, comme Le Douanier Rousseau, Picasso ou encore Modigliani.

Ces collections composées de peintures, sculptures, affiches, dessins, lithographies, photographies. Ces collections qui ne cessent de s'enrichir relatent ainsi une vaste histoire artistique, religieuse, politique, festive et folklorique. Présentée au Musée de Montmartre, elles bénéficient du label "Musée de France". 100 000 pièces d'archives sur la vie à Montmartre, ainsi que 3 000 ouvrages et une abondante documentation viennent compléter ce fonds.

L'Atelier appartement de Suzanne Valadon

L'atelier-appartement de Suzanne Valadon

En s’installant en 1912 dans leur atelier-appartement, Suzanne Valadon, Maurice Utrillo et André Utter ont laissé une trace symbolique au 12, rue Cortot. Matériellement pourtant, il ne restait pas grand-chose de leur passage à l’atelier. Grâce à son réaménagement, l’âme de ce trio infernal a réinvesti les lieux : le poêle a repris sa place, la mezzanine de l’atelier a été recréée et la chambre d’Utrillo a retrouvé ses lambris et son grillage à la fenêtre.  Tout le matériel de base ayant disparu, Hubert Le Gall a chiné toutes les pièces présentées aujourd'hui, dans l'atelier-appartement, aussi fidèle aux lettres et aux écrits de l'époque - véritable témoignage de la vie passée - qu'aux photographies historiques des lieux, scrupuleusement analysées.

Découvrez également

L'Hôtel Demarne : l'espace d'expositions temporaires

D’époque Directoire, l’Hôtel Demarne a été entièrement repensé pour accueillir la programmation temporaire du musée. Il est pour la première fois ouvert au public le 17 octobre 2014. C’est dans ce bâtiment que vécut Claude de la Rose, dit Rosimond, comédien de la troupe de Molière. C’est aussi dans ces murs que se trouvait la loge du Père Tanguy, marchand de couleurs des peintres impressionnistes.

La salle Charpentier : plongez dans le Montmartre du XIXe et XXe siècles

Revivez la célèbre histoire de Montmartre à travers les yeux de Suzanne Valadon lors d’un spectacle immersif. Vous y retrouverez l’ambiance qui régnait dans les rues montmartroises et les célèbres noms qui les ont parcourues.
Par ses origines, son apprentissage artistique, ses relations et son succès, Suzanne Valadon constitue un témoin idéal, une allégorie de la Butte au moment de son effervescence, qui saura parfaitement introduire votre visite et évoquer la chronique de la Butte.

Pour en voir la bande-annonce, cliquez ici.

Les Jardins Renoir

 

À deux pas de la place du Tertre, les trois Jardins qui entourent le Musée de Montmartre offrent un havre de paix et de verdure, témoin du passé de la Butte, campagne aux portes de Paris.

 

Les Jardins Renoir vestiges de « la Campagne à Paris »

 

Avant la fin du XIXème siècle, Montmartre est un modeste village où la vie s’organise autour des carrières, des terres agricoles et des moulins. Depuis le XVIIème siècle on y trouve aussi quelques belles maisons de campagne bourgeoises, comme les hôtels du Bel Air et Demarne qui abritent désormais les collections du Musée.

Avec le rattachement de la Butte à Paris en 1860, Montmartre s’urbanise et la campagne recule au profit de la ville. Les cabarets remplacent les moulins. Les artistes, attirés par cette effervescence, la belle lumière et les paysages encore bucoliques viennent s’installer à Montmartre.

 

Des jardins inspirés par les tableaux impressionnistes de Renoir

 

Les jardins du Musée de Montmartre ont été nommés en souvenir d’Auguste Renoir, qui vécut sur place entre 1875 et 1877 et y peignit plusieurs chefs-d’œuvre, comme le Bal du moulin de la Galette, la Balançoire ou le Jardin de la rue Cortot. Chaque jardin a son caractère propre inspiré de la palette du peintre impressionniste. Suzanne Valadon et André Utter son compagnon ont également immortalisé ces jardins.

 Il fait bon s’y poser aux tables du Café Renoir en admirant les nymphéas du bassin.

 

Les Jardins Renoir accueillent la biodiversité

Au Nord, le jardin du Bel Air offre une vue imprenable sur les vignes du Clos-Montmartre. Il abrite des ruches et de nombreux oiseaux et batraciens vont et viennent depuis le Jardin sauvage voisin. Pour s’immerger dans la campagne à Paris, rien de tel que de s’asseoir sous la gloriette et écouter le chant des oiseaux.

Au fil des saisons, vous pourrez admirer les roses anciennes, les iris, les hellébores, les anémones du Japon, les clématites, les pivoines, les amandiers et les cognassiers

Le Café Renoir - Musée de Montmartre

Le Café Renoir est le point de chute rêvé pour se retrouver seul, à deux ou à plusieurs, le temps d'une pause pour se déconnecter du tumulte de la ville et profiter pleinement de l'été. Sa verrière  décorée dans l'esprit d'un jardin d'hiver avec sa bibliothèque, ses luminaires en rotin, son coin salon au mobilier d'époque et ses plantes vertes. La verrière s'ouvre sur les ravissants Jardins Renoir. On s'attable autour d'un café, d'un déjeuner léger ou d'un goûter et l'on savoure chaque seconde passée sur cette terrasse verdoyante où le temps est comme suspendu.

Le Café propose une carte de petite restauration, dans l'esprit d'un salon de thé, avec une sélection de produits gourmands, fournis par des Maisons de renom. Une offre salée et sucrée pour agrémenter vos visites du musée et profiter paisiblement des jardins ! Du mercredi au dimanche de 12h15 à 17h d'octobre à avril.

Découverte libre des jardins uniquement

Tarif: 5€

Ou profitez des Jardins Renoir toute l'année avec notre abonnement au Musée de Montmartre !

Le Bateau-Lavoir

bateau lavoir

ACCÈS

Où voir le Bateau-Lavoir ?

Carte Montmartre Bateau Lavoir 75018 Paris

13, PLACE EMILE GOUDEAU
75018 PARIS

Métro : ABBESSES
MONTMARTROBUS : ARRÊT ABBESSES

Le Musée de Montmartre évoque, dans ses collections permanentes, à quel point le Bateau-Lavoir, situé Place Emile Goudeau à quelques pas de l’actuel musée, a joué un rôle important dans la naissance de l’Art moderne à Paris.

"Le Bateau Lavoir n’existerait sans doute pas dans l’histoire de l’art si Picasso n’y avait peint dans son atelier en 1907 Les Demoiselles d’Avignon, marquant la création du cubisme.
L’aventure de cet illustre et misérable bâtiment qui périt dans les flammes en 1970 s’intègre dans celle de Montmartre. [...]
En 1893, Maufra recevait là Gauguin qu’il avait rencontré à Pont-Aven, et dans ce bâtiment surnommé alors « maison du Trappeur », Paul Fort créait son « Théâtre d’art », sans argent et avec des moyens de fortune, révélant des pièces symbolistes de Verlaine, Laforgue, Rémy de Gourmont et Maeterlinck.

C’est en 1904 que Picasso et sa bande d’Espagnols vont révolutionner l’esprit de la maison. Il occupe l’atelier du céramiste Paco Durrio et prolonge sa période bleue misérabiliste en période rose des saltimbanques, pleine d’espérance après sa rencontre avec Fernande Olivier tenant un petit chat devant la fontaine, seul point d’eau au pied de l’escalier. Autour de Picasso se trouvaient Van Dongen venu de Hollande, Freundich d’Allemagne, Modigliani d’Italie, Derain, Vlaminck et plus tard son compatriote Juan Gris. Ajoutons les poètes Apollinaire, Max Jacob, André Salmon qui le portèrent à bout de bras, diffusant ses œuvres tant qu’il resta inconnu.

Ce sont eux qui trouvent le nom Bateau-Lavoir. Max Jacob l’aurait ainsi appelé en voyant du linge à sécher la première fois qu’il y pénétra."

Jeanine Warnod, dans le Guide des collections du Musée de Montmartre, éd. Somogy, 2016

QUI SOMMES-NOUS ?

La Société d’Histoire et d’Archéologie Le Vieux Montmartre,

fondée en 1886, a été reconnue d’utilité publique en 1967.
Depuis 1960, ses collections, qui bénéficient du label Musée de France depuis 2003, sont présentées au Musée de Montmartre.

En savoir plus

La société Kléber Rossillon

a repris la gestion du Musée de Montmartre en juillet 2011 . Elle a lancé un ambitieux programme d’extension et de rénovation. Ce projet a permis notamment de doubler les surfaces d’exposition, de rénover l’atelier-appartement de Suzanne Valadon et de Maurice Utrillo, et de redessiner les trois jardins que Renoir a peints sur place.

En savoir plus