Le Musée est ou­vert tous les jours, toute l’an­née, de 10h à 18h (dernière entrée à 17h15).

Otto Freundlich (1878-1943), la révélation de l’abstraction

Du 28 février au 6 septembre 2020

Le Musée de Montmartre rend hommage à un artiste pionnier de l’abstraction : Otto Freundlich. Installé en 1908 à Paris au Bateau-Lavoir, il rencontre Picasso, Braque, Delaunay… Freundlich est l’un des artistes engagés et visionnaires qui – au cœur de l’histoire tragique de l’Europe du XXe siècle – porte un message puissant en faveur d’un humanisme réinventé, opérant une synthèse entre les arts, la philosophie et la politique. Artiste allemand d'origine juive, son œuvre est stigmatisée en 1937 par le régime nazi comme symbole de l'"art dégénéré" et en partie détruite. Interné dès 1939 dans des camps pour "ressortissants des puissances ennemies", Freundlich est déporté et assassiné au camp d’extermination de Sobibor, le 9 mars 1943.

L’exposition met en lumière comment, par la multiplicité de ses créations et par sa pensée philosophique, il joue un rôle précurseur dans la conception de l’art moderne.

Dossier de presse

 

COMMISSARIAT 

Christophe DUVIVIER, directeur des musées de Pontoise

Saskia OOMS, responsable de la conservation du Musée de Montmartre.

L'exposition Hors les murs

Vitrail sacré-coeur
mur des noms memorial de la shoah
À la Basilique du Sacré-Coeur de Montmartre

Dans le cadre d’un partenariat entre le Musée de Montmartre et la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, deux vitraux seront présentés dans la chapelle Saint-François d’Assise qui forme ainsi la première étape de nos expositions hors les murs.

 En 1914, Otto Freundlich séjourne dans l’atelier de restauration de la cathédrale de Chartres. Il écrira au peintre allemand expressionniste Karl Schmidt-Rottluff « J’ai été pendant 5 mois prisonnier du monde à Chartres et j’en suis ressorti marqué à toujours ». Cette expérience marque en effet une étape charnière dans le cheminement d’Otto Freundlich vers l’abstraction. Le concept de décomposition qu’il découvre à Chartres sera désormais à la base de toute sa construction artistique.

Otto Freundlich cherchera toute sa vie à manifester par son art un projet d’ordre spirituel, et son passage à l’abstraction exprime tout particulièrement cette démarche.

Au Mémorial de la Shoah

Le Musée de Montmartre s’associe au Mémorial de la Shoah dans le cadre de l’exposition Otto Freundlich, la révélation de l’abstraction.

Demi-journées d’études 

Les deux institutions proposent deux demi-journées de formation organisées pour les professeurs de l’Académie de Paris.

Ces demi-journées d’études sont organisées d’une part au Mémorial de la Shoah avec trois interventions de professeurs et chercheurs sur le témoignage du peintre et sculpteur allemand d’origine juive Otto Freundlich, son art, ses écrits, et son destin tragique ; d’autre part au Musée de Montmartre avec une visite guidée de l’exposition Otto Freundlich, la révélation de l’abstraction suivie de lectures d’écrits de Freundlich.

 Le Mur des noms

Le Mur des Noms est un ensemble de trois murs en pierre de Jérusalem sur lesquels sont gravés les noms de 76 000 Juifs, dont 11 400 enfants « déportés de France dans le cadre du plan nazi d'extermination du judaïsme européen avec la collaboration du gouvernement de Vichy ». La plupart des personnes dont le nom figure sur ces murs ont été assassinées entre 1942 et 1944 à Auschwitz-Birkenau, les autres dans les camps de Sobibor (camp où fut exécuté Otto Freundlich le 9 mars 1943), Majdanek et dans un convoi aux Pays Baltes. Les victimes sont inscrites par année de déportation, dans l’ordre alphabétique des noms.

Après 9 mois de travaux de rénovation, il a été inauguré par Emmanuel Macron le 27 janvier 2020.  Le nom d’Otto Freundlich y figure.

 

Freundlich expose au MAHJ
Paris pour ecole
Au musée d’art et d’histoire du Judaïsme

 

Dans le cadre d’un partenariat entre le Musée de Montmartre et le musée d’art et d’histoire du Judaïsme, l’œuvre Composition de 1920-1925  – qui va de pair avec Composition de 1919 – est présentée dans l’exposition Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour École, 1905-1940 au Musée d’art d’histoire du Judaïsme du 2 avril au 23 août 2020.

L’œuvre d’Otto Freundlich trouve toute son importance replacée dans le contexte des artistes juifs venus au début du XXe siècle chercher à Paris une émancipation artistique, sociale et religieuse.

Les visiteurs des expositions Otto Freundlich et Paris pour École bénéficient respectivement d’un tarif préférentiel sur le billet plein tarif d’accès à l’exposition de l’institution partenaire.

 

 

Chagall, Modigliani, Soutine… Paris pour École, 1905-1940 au Musée d’art d’histoire du Judaïsme.

du 2 avril au 23 août 2020

L'École de Paris désigne la scène artistique constituée par des artistes étrangers provenant de toute l’Europe, mais aussi d’Amérique, d’Asie et d’Afrique. Ce cosmopolitisme est sans précédent dans l’histoire de l’art.

Parmi ces hommes et femmes, nombreux sont les artistes juifs venus des grandes métropoles européennes, mais aussi de l’Empire russe, qui cherchent une émancipation artistique, sociale et religieuse. Ils ne sont d’aucune « École » au sens traditionnel : ils ne partagent pas un style, mais une histoire commune, un idéal et, pour certains, un destin. Fuyant un contexte peu favorable au développement de leurs activités artistiques ou cherchant un contexte libre, moderne, de jeunes artistes convergent vers Paris, parmi eux Marc Chagall, Chaïm Soutine, Amedeo Modigliani, Jules Pascin, Otto Freundlich, Jacques Lipchitz, Chana Orloff, Moïse Kisling, Louis Marcoussis, Michel Kikoïne et Ossip Zadkine, mais également des artistes moins connus…

C’est à cette génération d’artistes arrivés entre 1904 et 1914 et à leurs destins que le musée d’art et d’histoire du Judaïsme consacre une exposition. Elle retracera les raisons de leur installation à Paris, les liens particuliers qui les unissent, le cadre historique et politique de leur œuvre et, bien sûr, leur participation à une scène artistique dans ce qui est alors la capitale de l’art moderne.